Erection

Notre sexualité change-t-elle après 45 ans ? Une étude européenne décrypte nos pratiques

Une enquête menée dans 4 pays européens (dont la France et la Belgique) est sortie en fin d’année dernière. Elle s’intéresse à la sexualité des personnes de plus de 45 ans, un groupe auprès duquel on oublie souvent de faire de la prévention ou d’apporter les soins nécessaires alors même qu’il reste sexuellement actif (voir aussi les problèmes d’érection chez les hommes).

Dans l’article d’aujourd’hui, nous vous proposons de découvrir les principales découvertes que cette étude a permis de faire. Mais aussi d’en apprendre plus sur la sexualité des seniors.

Le saviez-vous ?
Selon le National Opinion Research Center, les personnes âgées de 18 à 29 ans ont des relations sexuelles environ 84 fois par an. Dans la quarantaine, la plupart des personnes tombent à environ 63 fois par an. À partir de 70 ans, c’est environ 10 fois plus (source).

La sexualité des plus de 45 ans décodée

Ce projet, qui porte le nom de « Sexual Health in the over Forty-Fives » (Shift) est actuellement menée dans 5 pays européen, parmi lesquels la France ou encore les Pays Bas. L’étude consistait à interroger les participants sur leurs connaissances en matière de sexualité. Mais aussi sur leurs pratiques en la matière, et notamment le dépistage des principales MST.

La sexualité des seniors décryptés ?

Cette initiative fait écho du constat mené par de nombreux spécialistes, qui estiment que les seniors sont très souvent oubliés dans les campagnes de prévention. Alors même qu’ils sont encore sexuellement actifs, peu de choses sont faites pour les protéger des éventuelles maladies sexuellement transmissibles. De ce fait, ils courent un risque important.

Les personnes âgées de 55 ans ou plus représentent un quart des Américains vivant avec le VIH, selon les Centers for Disease Control and Prevention (CDC). En 2013, les personnes âgées de 50 ans et plus représentaient plus de 27 % des nouveaux diagnostics de sida. Les personnes âgées sont également exposées à d’autres infections sexuellement transmissibles (IST), notamment l’herpès génital, les verrues génitales, la chlamydia, la gonorrhée et la syphilis (source).

Les chercheurs du projet SHIFT cherchent actuellement des participants. Et souhaitent à terme développer un modèle européen afin d’améliorer la santé sexuelle des plus de 45 ans.

Ce qui change pour les hommes passé 45 ans

Une chose ne change pas, la capacité des hommes âgés et des femmes à jouir du plaisir érotique. Mais avec l’âge, la sexualité change. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’est pas possible de s’adapter à ses changements pour avoir une vie sexuelle toujours épanouissante.

Une étude NCBI a démontré une présence significative du désir, de l’activité et de la fonction sexuel après 50 ans ; une baisse à partir de 60 ans est une constatation qui se reflète davantage chez les femmes. Les maladies chroniques ont effectivement affecté la fonction et le désir sexuels.

Quand un homme vieillit-il sexuellement ? Cela varie, mais généralement entre 45 et 50 ans. Une mauvaise hygiène de vie, comme le tabagisme, accélère généralement les changements, et un mode de vie sain peut les reporter (source). Néanmoins, même les hommes en bonne santé avec un mode de vie exemplaire connaissent des changements sexuels liés à l’âge. Selon l’homme, les changements peuvent se développer progressivement ou de manière surprenante, comme dans les six mois.

Les érections deviennent incertaines

Après 45 ans et probablement durant la cinquantaine, les érections montent plus lentement et deviennent moins fermes et fiables. Les fantasmes sexuels ne suffisent plus à en susciter une.

S’il est surprenant de perdre en fermeté et de souffrir de petites distractions, ces changements sont en réalité normaux. Malheureusement, de nombreux hommes les confondent avec la dysfonction érectile (DE) et deviennent anxieux dès qu’ils se retrouvent dans la chambre à coucher. Ceci aggrave les choses : l’anxiété resserre les artères qui transportent le sang vers le pénis, ce qui rend les érections encore plus incertaines.

Une étude sur les vétérans souffrant de stress post-traumatique a révélé que ce stress augmentait de plus de trois fois le risque de dysfonctionnement sexuel. Le stress et l’anxiété à long terme peuvent augmenter certains niveaux d’hormones dans votre corps et interférer avec les processus de votre corps. Cela peut également entraîner d’autres problèmes de santé susceptibles de provoquer des difficultés érectiles (source).

De plus, de nombreuses conditions médicales altèrent les érections, accélèrent les changements sexuels liés à l’âge et contribuent à la dysfonction érectile. C’est le cas de l’obésité, du diabète, des maladies cardiaques, d’un taux de cholestérol élevé, d’une hypertension artérielle et d’un manque d’exercice régulier.

Pour remédier à cela, il existe d’excellents traitements contre les problèmes d’érection ou même une libido en berne. Parmi les plus efficaces, vous pouvez retrouver Male Extra, ou encore Go Viril.

L’éjaculation précoce peut revenir

L’éjaculation précoce est généralement considérée comme le résultat d’une surexcitation chez les jeunes garçons découvrant la sexualité. Mais l’étude historique «Sex in America» de l’Université de Chicago montre que de nombreux hommes – environ un tiers – en souffrent tout au long de la vie. L’éjaculation précoce est donc le problème sexuel le plus courant et le plus persistant chez les hommes. Une récente enquête montre que ce trouble affecte 31% des hommes dans la cinquantaine, 30% au début de la soixantaine, 28% de 65 à 70 ans et 22% de 75 à 85 ans.

Qu'est-ce qui change au lit pour les seniors ?

L’EP a deux causes principales, l’anxiété et une sexualité centrée sur le pénis. L’anxiété rend le système nerveux, y compris les nerfs déclenchant l’éjaculation, plus excitables. Et la raison pour laquelle l’éjaculation précoce revient parfois après 50 ans est que les changements d’érection liés à l’âge inquiètent les hommes. Ils se posent les questions suivantes : « Vais-je avoir des difficultés à bander ? Qu’est-ce qui m’arrive, etc. »

Source : cette étude NCBI.

Un risque d’impuissance

D’après étude de 2007, le risque d’impuissance augmente avec l’âge. Il est encore plus élevé chez les hommes qui ont également été diagnostiqués avec un ou plusieurs facteurs de risque cardiovasculaire.

Étonnamment, peu d’hommes âgés utilisent des médicaments pour l’érection

Le mythe est que les hommes plus âgés font régulièrement appel aux pilules pour avoir de meilleures érections (comme le Viagra). La vérité est que peu de personnes les ont essayées.

Un chercheur allemand a interrogé 3 124 hommes âgés, dont 40 % ont signalé des difficultés d’érection. Quatre-vingt-seize pour cent pouvaient nommer un médicament contre l’érection, mais seulement 9 % en avaient déjà essayé un. Les chercheurs de Cornell ont interrogé 6 291 seniors, dont la moitié se plaignaient de problèmes d’érection. Combien avaient essayé un médicament contre les dysfonctionnements érectiles ? Seulement 7%.

Parmi les personnes interrogés, très peu connaissaient l’existence de traitements alternatives comme Member XXL ou encore Titan Gel.

Le rythme sexuel des hommes se rapprochent de celui des femmes

Les jeunes hommes sont excités plus rapidement que les jeunes femmes, ce qui peut créer un déséquilibre dont beaucoup de couples se plaignent. Mais les hommes plus âgés mettent plus de temps à se sentir excités. La transition vers une excitation plus lente est déconcertante pour de nombreux hommes, mais cela signifie que la discorde sexuelle des jeunes couples peut évoluer vers une nouvelle harmonie sexuelle.

Les femmes atteignent plus souvent l’orgasme lorsque le sexe oral ou une autre forme de stimulation est incluse. Selon la faculté de médecine de Harvard, les femmes ont différentes façons de montrer leur excitation sexuelle, et il n’y a pas de « normal » pour la réponse sexuelle féminine (source).

« Par rapport aux jeunes amoureux», explique Richard Sprott, Ph.D., psychologue à la California State University, East Bay, à Hayward, « les couples plus âgés sont plus sexuellement synchronisés. Les couples qui le désirent peuvent profiter de relations sexuelles plus épanouissantes à 65 ans qu’à 25 ans, même sans érections ni rapports sexuels » (voir s’il existe un lien entre impuissance et plaisir sexuel).

Le saviez-vous ?
L’enquête nationale sur la santé sexuelle et le comportement (NSSHB) a révélé que les Américains âgés de 14 à 94 ans ont un répertoire assez vaste. Il ne s’agit jamais d’un seul acte sexuel. En fait, les personnes interrogées dans le cadre de l’enquête ont fait état de plus de 40 combinaisons d’actes sexuels. Les rapports vaginaux sont l’activité partagée la plus courante, mais le sexe oral et la masturbation en couple sont également populaires (source).

Pour poursuivre votre lecture, nous vous conseillons de consulter les articles suivants : les érections involontaires, les érections molles et l’asthénie sexuelle (impuissance), des problèmes érectiles qui touchent beaucoup d’hommes, pas forcément séniors.


Autre source utilisé pour rédiger cet article : Senior sex: Tips for older men

Bouton retour en haut de la page
Fermer