Erection

Érection molle : que faire pour améliorer la qualité de l’érection ?

Les troubles de l’érection affectent la sexualité beaucoup de Français et selon les spécialistes, tous les hommes pourraient faire face à une panne érectile au moins une fois dans leur vie. Si vous faites face à cette situation, voici un article sur érection molle : que faire ?

Dans cet article, nous allons éluder un par un les doutes que vous pourriez avoir au sujet de ce problème d’érection. Vous verrez que plusieurs solutions peuvent être mises en place pour retrouver une érection de bonne qualité.

L’érection molle, qu’est-ce que c’est ?

L’érection molle est un dysfonctionnement érectile courant. Avant de savoir que faire en cas d’érection molle, il est important de comprendre comment fonctionne le sexe masculin.

Le mécanisme de l’érection.

Le pénis est un organe érectile, au même titre que le clitoris. Cela signifie qu’ils ont la capacité de se gorger de sang. En effet, la verge est remplie de milliers de petits vaisseaux sanguins qui forment le corps caverneux et le corps spongieux.

Le pénis est un corps érectile

 

La plupart du temps, le pénis se trouve à l’état flaccide : l’afflux sanguin est alors régulier et constant. Sous l’effet d’une excitation sexuelle, le cerveau envoie un influx nerveux qui parcoure toute l’épine dorsale jusqu’au pénis. A partir de là, plusieurs molécules chimiques vont être libérées, et plus particulièrement du monoxyde d’azote.

Le monoxyde d’azote permet notamment de faire diminuer la quantité de calcium se trouvant dans les petits muscles entourant les artères. Une baisse du taux de calcium entraînerait le relâchement de ces muscles et donc la dilatation des artères. Ceci provoquerait l’augmentation de l’afflux sanguin au niveau du pénis.

Ainsi, le sexe se gorge de sang, gonfle et se redresse. L’érection est maintenue car la quantité de sang qui rentre est égale à la quantité de sang qui sort.

Que se passe t-il lorsque l’érection est molle ?

Pour que l’érection soit optimale il faut donc que ces 4 conditions soient réunies :

  1. Une excitation sexuelle. Elle varie d’un individu à l’autre. Il peut s’agir d’une stimulation visuelle, d’un fantasme, d’une caresse ou même d’une odeur.
  2. Un système neurologique fonctionnel pour que l’influx nerveux déclenchant la sécrétion de monoxyde de carbone puisse voyager sans encombres le long de votre moelle épinière.
  3. Une circulation sanguine optimale, pour que l’afflux de sang soit suffisamment important afin de gonfler le pénis et le maintenir ainsi.
  4. Un certain équilibre hormonal. Chez l’homme, la testostérone régule de nombreux aspects de la sexualité.

Si vous avec une érection molle, cela signifie qu’un ou plusieurs de ces facteurs est perturbé. Pour l’une de ces raisons, l’afflux sanguin au niveau de pénis n’est pas optimal et celui-ci ne se gorge pas suffisamment de sang pour se maintenir dur et droit.

Que faire en cas d’érection molle : dois-je consulter un médecin ?

Avoir une érection de qualité est synonyme de virilité. Face à une panne, l’inquiétude grimpe tout de suite. Toutefois, le dysfonctionnement érectile n’est pas une maladie : malgré les conséquences sur le bien-être, cela n’affecte pas la santé physique.

Quand faut-il consulter un médecin en cas d'érection molle

Si vous le souhaitez, vous pouvez estimer la qualité de votre érection via l’IIEF (= Index International de la Fonction Érectile). Il s’agit d’un questionnaire, élaboré par des spécialistes en urologie, qui permet d’évaluer le degré du problème d’érection que vous expérimentez. Parmi les questions auxquelles vous devrez répondre, vous pouvez retrouver :

  • A quel point êtes-vous sûre de pouvoir maintenir une érection ?
  • Avec quelle fréquence votre pénis est-il suffisamment dur pour permettre une pénétration ?
  • Avec quelle fréquence êtes-vous satisfait de vos relations sexuelles ?

Via ces questions, il s’agit également de prendre en compte le facteur satisfaction. En effet, on considère qu’une érection molle est un trouble lorsqu’elle empêche le patient de profiter d’une vie sexuelle épanouissante. D’ailleurs, c’est justement lorsque vous considérez que votre sexualité s’en trouve affectée qu’il est nécessaire de consulter un médecin.

En 2013, le Journal of Sexual Medicine a rapporté que 26 % des hommes âgés de 17 à 40 ans ont des difficultés à avoir une érection. Ces cas vont de modérés à graves (source).

Les recherches indiquent que les problèmes d’érection chez les jeunes hommes ont plus à voir avec leur mode de vie et leur santé mentale qu’avec des problèmes physiques. On a constaté que les jeunes hommes consomment plus de tabac, d’alcool et de drogues que les hommes plus âgés.

Certaines études suggèrent que les problèmes d’érection chez les jeunes hommes sont le plus souvent dus à l’anxiété ou à la dépression (source). De plus, selon un article publié dans le Journal of Sexual Medicine, les hommes souffrant de dysfonctionnement sexuel et présentant des symptômes graves de dépression peuvent avoir un risque plus élevé d’événements cardiovasculaires (source).

Quelles sont les causes possibles d’une érection molle ?

En cas d’érection molle, il faut en premier attendre et observer. La plupart du temps, il s’agit d’une panne isolée, sans aucune cause ou conséquence grave. Ci-dessous, retrouvez ce qui peut être à l’origine d’une difficulté à obtenir une érection de qualité.

L’âge

Pour que l’érection puisse avoir lieu, il faut une certaine quantité d’hormones sexuelles. Plus précisément, il faut que le taux de testostérone soit suffisamment élevé.

A partir de 30 ans, l’organisme masculin freine sensiblement sa production de testostérone : environ moins 1% par an. Cette baisse étant progressive, au bout de 20 ans, il y a 20% de testostérone en moins. L’âge peut donc expliquer une baisse de la qualité des érections.

La baisse du taux de testostérone liée à l’âge est totalement normale et naturelle.

D’après étude du NCBI de 2002, la dysfonction érectile variait de 2 % chez les hommes de moins de 40 ans à 86 % chez ceux de 80 ans et plus.

Autre facteur lié à l’âge qui affecte la qualité de l’érection : la circulation sanguine. Selon l’hygiène de vie mise en place, il se peut que les artères soient plus ou moins en bon état. Il arrive ainsi que l’afflux sanguin au niveau du pénis ne soit pas suffisant pour déclencher une érection dure.

L’athérosclérose est l’une des causes les plus fréquentes de dysfonctions érectiles liées à l’âge. Cette affection est causée par une accumulation de plaques dans les artères. Cela rend difficile la circulation du sang dans le reste du corps, et l’absence de circulation sanguine vers le pénis peut provoquer des difficultés érectiles (source).

La baisse de la libido

Après l’âge, la principale cause d’une panne érectile est le manque d’excitation. Comme expliqué en début d’article, la stimulation sexuelle est la première étape du mécanisme de l’érection.

Que faire en cas d'érection molle

La baisse de la libido peut être la conséquence de diverses causes psychologiques. La fatigue, le stress, les ennuis ou la dépression sont autant de facteurs qui peuvent influencer négativement le désir sexuel.

Il n’est pas rare qu’un homme expérimente une érection molle lors de son premier rapport sexuel ou lorsqu’il est avec une nouvelle partenaire. Ici, c’est la peur de ne pas être à la hauteur qui est en cause. De la même manière, un homme récemment devenu père sera sans doute fatigué et davantage porté sur son nouveau rôle que sur la sexualité.

Bref, les causes de la baisse de la libido sont nombreuses et il est important de souligner qu’elles ne sont pas forcément négatives. Parfois, il suffit simplement de se donner le temps nécessaire pour que le désir sexuel se ravive de lui-même.

L’hygiène de vie

L’hygiène de vie est le critère qui détermine le plus la qualité de vos rapports sexuels.

Une mauvaise alimentation, la cigarette, l’alcool et la sédentarité sont autant de facteurs qui pénaliseraient la vie sexuelle puisque toutes ces mauvaises habitudes affecteraient le bon fonctionnement de l’organisme :

  • Une alimentation pauvre en nutriments, riche en gras et en sucres affecterait le système cardiovasculaire et le système hormonal.

Plusieurs études ont montré un lien entre les difficultés érectiles et le régime alimentaire. D’après cette étude du NCBI publiée en 2018 :

    1. La dysfonction érectile est moins fréquente chez les personnes qui suivent un régime méditerranéen.
    2. La perte de poids améliore la DE chez les personnes en surpoids ou obèses.
    3. Celles qui suivent un « régime occidental » peuvent avoir une qualité de sperme inférieure.
    4. Le régime méditerranéen privilégie les aliments frais et végétaux, le poisson et un peu de viande, par rapport aux aliments transformés et à une consommation élevée de viande.
  • La cigarette et l’alcool, sont connus pour leur nocivité sur l’ensemble du corps, notamment au niveau du système neurologique, cardiovasculaire et hormonal.

Une étude publiée en 2005 dans l’American Journal of Epidemiology suggère que la dysfonction érectile est plus fréquente chez les hommes qui fument que chez ceux n’ayant jamais fumé (source).

  • La sédentarité augmenterait le niveau de stress et d’anxiété, ce qui contribuerait à la baisse de la libido. Couplée à une mauvaise alimentation, elle peut mener à l’excès de poids, et engendrer de nombreuses complications supplémentaires.

Des études montrent que les facteurs psychologiques sont la cause la plus fréquente des difficultés érectiles. Les causes psychologiques, comme les facteurs émotionnels et environnementaux sont généralement guérissables. Il s’agit notamment du stress et de l’anxiété (source).

Les maladies

Il se peut aussi qu’une maladie chronique ou qu’une maladie cardiovasculaire soit à l’origine de votre trouble de l’érection.

Lorsqu’il s’agit d’une maladie, généralement la situation s’empire, sans aucun signe d’amélioration sur plusieurs mois. De plus, l’érection molle s’accompagne d’autres symptômes.

Voici à titre informatif quelques maladies qui peuvent être à l’origine d’un dysfonctionnement érectile :

  • Une érection molle peut être le signe d’une maladie neurologique comme la maladie de Parkinson ou la sclérose en plaques.
  • Une maladie cardiovasculaire telle que l’angine de poitrine ou l’hypertension artérielle peuvent aussi être la cause d’une érection molle.

Explication : lorsque votre pression sanguine est élevée sur une période prolongée, elle peut endommager la paroi de vos artères et entraver votre circulation sanguine. Cela peut affecter votre capacité à obtenir et à maintenir une érection. Une étude de 2012 publiée dans la revue Current Opinion in Nephrology and Hypertension a révélé qu’environ 30 % des hommes souffrant d’hypertension se plaignent de dysfonction érectile (source).

  • Le diabète. En plus d’endommager les artères, le diabète peut causer une neuropathie, autrement dit une mauvaise conduction de l’influx nerveux.

Le centre médical de l’université de Boston rapporte que près de la moitié des hommes souffrant de diabète de type 2 développeront des difficultés érectiles dans les cinq à dix ans suivant leur diagnostic. Si ces hommes sont également atteints d’une maladie cardiaque, leurs chances de devenir impuissants sont encore plus importantes (source).

Cependant, selon cette étude, si vous êtes diabétique mais que vous adoptez un mode de vie sain, vous pouvez réduire vos symptômes de diabète et améliorer votre santé sexuelle. Ces habitudes de vie comprennent une alimentation équilibrée et la pratique régulière d’un exercice physique.

  • Le cancer, notamment celui de la prostate.

Selon l’Institut Urologique James Buchanan Brady de Johns Hopkins, la dysfonction érectile est une « complication potentielle connue » de la chirurgie pour le cancer de la prostate. Néanmons, la pratique de certaines techniques peut vous aider à retrouver votre capacité à avoir une érection après une chirurgie de la prostate (source). D’ailleurs, le centre médical Langone de l’université de New York affirme que presque tous les hommes qui se remettent d’une opération de la prostate développent un dysfonctionnement érectile temporaire. Mais la majorité d’entre eux voit leur état s’améliorer avec le temps (source).

  • Les maladies respiratoires.

Érection molle, que faire ? 3 solutions naturelles pour une érection dure

En cas d’érection molle, vous pouvez en premier revoir votre hygiène de vie et en parler avec votre partenaire.

Solutions que faire érection molle

Néanmoins, si vous recherchez des solutions concrètes, en voici quelques-unes.

Optez pour un complément alimentaire adapté

Comme indiqué précédemment, une mauvaise alimentation peut avoir des conséquences désastreuses sur la qualité de vos érections. Si certains préconisent le régime Vegan pour améliorer la qualité de ses érections, mieux vaut opter pour une alimentation saine et équilibrée.

Pour obtenir de meilleurs résultats, la plupart des hommes choisissent également l’aide d’un supplément alimentaire. L’avantage de cette solution : dans une simple gélule, tous les nutriments nécessaires pour que l’érection ait lieu dans les meilleures conditions peuvent être retrouvés. De plus, un complément alimentaire est élaboré à partir d’ingrédients naturels et est disponible sans ordonnance. 

Le seul bémol c’est qu’il existe énormément de produits permettant d’obtenir une érection dure. Il n’est donc pas évident de trouver un produit de bonne qualité. De notre côté, nous conseillons le Viasil. En vente depuis de nombreuses années, ce produit aurait les effets suivants : il donnerait un coup de boost, assurerait une meilleure oxygénation des muscles, permettrait d’obtenir des érections plus dures et plus longues et permettrait de retrouver une meilleure libido.

 

Faîtes des exercices pelviens

Egalement connus sous le nom d’exercices de Kegel, les exercices pelviens ont pour but de renforcer le plancher pelvien, et plus particulièrement le muscle pubococcygien, le petit muscle qui permet de maintenir l’érection.

Pour le muscler, vous devez d’abord le repérer. Ceci est assez simple : c’est le muscle que vous contractez lorsque vous-vous retenez d’uriner. Il se situe entre les testicules et l’anus. Pour le faire travailler, vous allez devoir effectuer de petites séries de contraction/relâchement.

Pour obtenir de bons résultats, il est conseillé de pratiquer cet exercice tous les jours pendant une dizaine de minutes. Veillez toutefois à ne pas en abuser au risque de vous blesser.

Etude prouvant l’efficacité des exercices pelviens : 

Une étude de 2005 a comparé deux groupes d’hommes atteints de dysfonctionnements érectiles. Le premier groupe d’hommes a effectué des exercices réguliers des muscles du plancher pelvien avec un physiothérapeute. Ils ont également reçu un biofeedback ainsi que des conseils sur les changements de mode de vie. Le second groupe n’a reçu que des conseils sur les changements de mode de vie.

Les hommes du premier groupe ont vu leur fonction pénienne s’améliorer de manière significative après 3 mois d’exercices réguliers des muscles du plancher pelvien. Les hommes du deuxième groupe ont constaté une faible amélioration après trois mois.

Pendant les trois mois suivants, tous les participants ont été invités à faire des exercices à domicile. Au bout de 6 mois au total, 40 % de tous les participants (y compris certains hommes ayant appartenu au deuxième groupe) avaient retrouvé une fonction érectile normale (source).

Essayez la pompe à pénis

Inventé en 1829 par un certain Vincent Marie Mondat, médecin français, ce dispositif avait pour but d’apporter une solution aux couples qui rencontraient des difficultés pour concevoir un enfant.

Pompe à pénis pour lutter contre érection molle

Aujourd’hui, la pompe à pénis serait l’une des manières les plus efficaces pour lutter contre les problèmes d’érection. Il existe de nombreuses marques et des centaines de modèles différents, mais son principe de fonctionnement est pratiquement toujours le même.

Il s’agit d’un tube hermétique dans lequel vous devrez introduire votre pénis en semi-érection. Via un effet de succion reproduit grâce au vide que le dispositif permet d’appliquer, le sang se retrouve attiré vers le pénis, provocant ainsi une érection.

Utilisée de manière topique, la pompe à pénis constituerait une alternative de poids face aux diverses solutions médicamenteuses. Quant à son utilisation dans le cadre d’une cure, à des fins curatives, son effet serait largement contesté.

Que faire si mon érection est molle ? Les traitements médicamenteux

Enfin, voici les médicaments qui font partie de la famille des inhibiteurs de phosphodiestérase de type 5.

Si le Viagra est le plus populaire, le Cialis et le Levitra appartiennent aussi à cette classe pharmacologique. Ces 3 médicaments permettraient d’augmenter l’afflux sanguin au niveau du pénis. Même s’ils fonctionnent avec des molécules différentes (respectivement sildénafil, tadalafil et vadernafil), leur action est quasi la même puisqu’il s’agirait d’accentuer le rôle du monoxyde d’azote.

En revanche, le résultat sur l’érection n’est pas le même selon si vous prenez du Viagra, du Cialis ou du Levitra. Le Viagra et le Cialis feraient tous les deux effet pendant 4 à 6 heures tandis que le Levitra aurait une durée d’action plus longue et ferait effet jusqu’à 36 heures.

Bon à savoir

Avant d’acheter l’un de ces médicaments, renseignez-vous auprès de votre médecin. Du fait des nombreux effets-secondaires pour la prise de ce type de produit, il est nécessaire qu’un professionnel de la santé établisse un examen médical complet.

Enfin, il existe également des crèmes à appliquer sur le pénis. Ces dernières renferment des substances (également disponibles sous forme d’injection) qui seraient capable de diluer rapidement les vaisseaux sanguins et d’obtenir une érection en moins de 5 minutes. Néanmoins ce traitement ne dois pas être utilisé plus de 2 fois par semaine.

Bon à savoir : l’érection molle n’est pas le seul trouble érectile qu’il existe. Certains hommes peuvent souffrir d’érections volontaires et de problèmes d’impuissance ou d’asthénie sexuelle. D’ailleurs, découvrez s’il est possible de ressentir du plaisir malgré un problème d’impuissance.

A lire aussi : la sexualité des séniors (enquête sur les pratiques sexuelles).

Bouton retour en haut de la page
Fermer