Sexualité

Comment retarder l’éjaculation : 10 astuces qui fonctionnent vraiment !

Comment retarder l’éjaculation ? Voici une question que se posent beaucoup d’hommes, et pas seulement ceux qui se considèrent éjaculateur précoce. Forcément, qui serait contre quelques minutes de plaisir en plus ? Le problème c’est que l’éjaculation n’est pas un acte délibéré, mais bel et bien un réflexe ! Voila pourquoi il est si difficile de la contrôler ! Pour autant, il existe quelques astuces pour rallonger les rapports sexuels, et dans cet article, on vous explique lesquelles !

L’éjaculation précoce, qu’est-ce que c’est ?

Lorsqu’il s’agit de performances sexuelles, les hommes ont tendance à être assez sévères avec eux-même. La faute aux films pornographiques ou aux arguments de vente de certains suppléments, allez savoir d’où vient cette pression. Le fait est que 30% des hommes seraient éjaculateurs précoces.

Comment retarder l'éjaculation

Êtes-vous éjaculateur précoce ?

Qu’est-ce que l’éjaculation précoce au juste ? Tout d’abord, même si on parle de dysfonctionnement sexuel, il faut savoir qu’il ne s’agit pas du tout d’une maladie. En effet, biologiquement parlant l’éjaculation n’arrive jamais trop tôt puisqu’elle n’affecte pas la fécondation.

L’éjaculation prématurée n’est donc pas une anomalie à proprement parler. Toutefois, cela ne veut pas dire qu’il faille ignorer ou minimiser le problème. Le fait de ne pas pouvoir contrôler l’éjaculation n’est pas seulement source de frustration. A force, cela peut avoir des conséquences très néfastes sur la confiance en soi, mais aussi sur le fonctionnement même du pénis. En effet, il n’est pas rare que l’éjaculation précoce s’accompagne de troubles de l’érection comme l’impuissance ou l’érection molle.

Quoi qu’il en soit, n’étant pas une maladie, l’éjaculation précoce est relativement difficile à diagnostiquer. En effet, comment déterminer la durée normale d’un rapport sexuel ? Des études ont été faites, mais les résultats n’en disent pas long ! Selon une enquête publiée en 2005 dans la revue Journal of Sexual Medicine, le rapport sexuel moyen varie entre 33 secondes et 44 minutes ! 

Dans ces conditions, il est difficile de déterminer une norme. Toutefois, l’Organisation Mondiale de la Santé nous apporte une définition selon laquelle l’éjaculation précoce réunit ces 3 critères :

  1. L’éjaculation survient toujours ou presque toujours avant la pénétration. Dans tous les cas, l’érection ne dure pas plus de 2 minutes.
  2. Le patient est totalement incapable de contrôler son éjaculation.
  3. Cette condition affecte la qualité des rapports sexuels et a des conséquences sur la santé mentale du patient.

Quelles sont les causes de l’éjaculation prématurée ?

Même si le corps médical n’est pas tout à fait d’accord concernant le diagnostic de l’éjaculation précoce, de nombreuses études ont tentées de comprendre ses causes afin de proposer des traitements adaptés à chaque cas. Ainsi, on peut citer au moins 4 raisons possibles :

  1. Tout d’abord il y a le stress. Et là, on peut pointer du doigt notre mode de vie ! Le stress du quotidien influence la qualité des rapports sexuels, cela ne fait aucun doute. Chez certains hommes, cela se traduit par une faible libido. Chez d’autres, par une éjaculation précoce.
  2. Ensuite, il faut prendre en compte le cadre dans lequel survient l’éjaculation prématurée. Il se peut que cela arrive uniquement avec une certaine partenaire, ou à la suite d’un événement traumatisant. Dans ce cas l’éjaculation précoce n’est que passagère.
  3. Il faut aussi savoir que certains hommes ont un gland extrêmement sensible ! Dans ce cas, la moindre stimulation déclenche l’éjaculation.
  4. Enfin, certaines études supposent un héritage génétique. En effet il semblerait que les neurotransmetteurs des hommes qui éjaculent rapidement diffèrent de ceux des hommes dont l’éjaculation se produit moins rapidement.

Comment retarder l’éjaculation : 10 conseils pour lutter contre l’éjaculation prématurée.

Que vous soyez éjaculateur précoce ou non, si vous êtes ici c’est que vous souhaitez savoir comment retarder l’éjaculation. Cela tombe bien, nous avons plusieurs astuces simples et efficaces à vous proposer !

#1. Masturbez-vous régulièrement.

C’est en vous masturbant que vous apprendrez à mieux vous connaître, pour ainsi contrôler votre éjaculation. D’ailleurs, il existe certains exercices qui permettent de repérer ce que l’on appel le point de non-retour. Le point de non-retour, c’est le moment culminant du plaisir, le moment à partir duquel l’éjaculation devient inévitable.

En théorie, il est assez simple de le repérer : vos muscles se contractent, le rythme cardiaque s’accélère et la base du pénis se tend. Mais dans les faits, tout se passe tellement vite qu’il peut être difficile d’identifier ce moment à temps. C’est là que la masturbation régulière et consciente peut vous aider !

D’autre part, vous masturber juste avant le rapport sexuel peut vous permettre d’être plus performant. En effet le reflex éjaculatoire se déclenche plus facilement lorsque la quantité de sperme à évacuer est importante. Une petite vidange avant le coït devrait vous permettre d’aborder votre partenaire avec plus de sérénité !

#2. La méthode du stop and go.

Justement, puisque nous parlons du point de non-retour, cela vous permettra de mettre en pratique la célèbre méthode du stop and go. Absolument tous les hommes qui veulent savoir comment retarder l’éjaculation la connaisse, d’autant que c’est l’une des plus efficaces.

Il s’agit tout simplement d’arrêter net les mouvements de va-et-viens lorsque vous sentez que vous-vous rapprochez du point de non-retour dont nous parlions à l’instant. Une fois que votre niveau d’excitation est descendu, vous pouvez repartir.

Par ailleurs, vous pouvez essayer de vous concentrer sur votre périnée pour le décontracter, cela vous aidera à faire retomber l’excitation. A ce sujet, vous pouvez également pratiquer les fameux exercices de Kegel qui permettent de muscler le planché pelvien.

#3. Le squeezing.

Le squeezing est également une technique très célèbre, souvent réalisée en combinaison avec le stop and go. En effet, il s’agit là aussi d’agir juste avant le fameux point de non-retour.

Comme son nom l’indique, l’idée ici est d’écraser l’extrémité du gland entre le pouce et l’index afin d’empêcher que l’éjaculation puisse avoir lieu. Ce n’est pas très agréable, en revanche, c’est redoutablement efficace ! Faîtes tout de même attention à ne pas vous blesser !

#4. Les crèmes et les sprays retardant.

Comme nous le disions un peu plus tôt, certains hommes ont du mal à contrôler leur éjaculation tout simplement parce que leur gland est trop sensible. Si tel est votre cas, alors vous pouvez essayer certains produits retardant que l’on trouve dans le commerce.

Généralement formulés à partir de lidocaïne, ces crèmes et ces sprays permettent de désensibiliser partiellement le gland, sans affecter le plaisir de votre partenaire ! Vous pourrez ainsi rallonger vos rapports sexuels plus facilement. Mais attention à ne pas en abuser, vous risquez de ne plus rien ressentir … Ce qui serait dommage !

#5. Les traitements médicamenteux.

Tout problème sexuel a sa solution pharmaceutique. Pour les hommes qui n’arrivent pas à bander, il y a le Viagra et ses dérivés. Pour ceux qui veulent savoir comment retarder l’éjaculation, il y a le Priligy, ou son générique la dapoxétine.

Solution médicamenteuse pour retarder l'éjaculation

Il s’agit d’un traitement topique, qu’il faudra prendre environ 1 heure avant le rapport sexuel et qui fera effet pendant environ 6 heures. Les résultats obtenus sont très satisfaisants puisque la dapoxétine permet de multiplier la durée du rapport sexuel par 3 ou par 4 ! Néanmoins, faisant partie de la famille des psychotropes, la prise de ce médicament n’est pas anodine. Il est délivré uniquement sous ordonnance.

Il existe également certains suppléments alimentaires naturels qui permettent d’améliorer l’endurance sexuelle. Ils ont l’avantage d’être vendu sans ordonnance et de ne présenter aucun effet secondaire. Néanmoins, leur efficacité est rarement scientifiquement validée.

#6. La priorité aux préliminaires.

La pénétration, c’est bien. Mais il n’y a pas que ça ! Et c’est encore plus vrai du côté du plaisir féminin ! N’oubliez pas qu’il existe des dizaines de zones érogènes qui peuvent être stimulées sans avoir à utiliser le pénis ! Le clitoris, le point G, les fesses, le ventre, l’intérieur des cuisses, le bas-ventre, le dos, le cou … Bref, vous avez de quoi explorer !

D’autant que vous n’êtes pas obligé de vous limiter à l’usage de la langue et de vos doigts ! Vous pouvez par exemple pimenter vos rapports avec des sex-toys ou des jeux de rôles. Vous verrez qu’une longue pénétration sera le cadet de vos priorités !

#7. Prenez votre temps, faîtes des pauses !

On a tendance à appréhender le rapport sexuel comme quelque chose de linéaire : préliminaires/pénétration/éjaculation/fin. Mais cette monotonie n’est pas du tout nécessaire !

Rien ne vous empêche de commencer avec quelques préliminaires, puis une posture tranquille comme celle des cuillères ou du missionnaire avant de repartir sur des caresses plus soft pour ensuite se laisser aller avec des postures plus excitantes comme la levrette. Essayez d’aller crescendo afin que l’excitation soit progressive, mais ne vous privez pas de quelques retours en arrière afin de faire retomber la pression.

Si vous en ressentez le besoin, faîtes un vraie pause. En tout cas en ce qui concerne la stimulation de votre sexe ! Proposez un massage à votre partenaire, une douche coquine ou pourquoi pas un en-cas ! D’ailleurs vous savez, si vous éjaculez rapidement ce n’est pas grave, qui vous empêche de remettre ça quelques minutes plus tard ?

#8. Comment retarder l’éjaculation ? Pensez à autre chose !

C’est tout bête, mais on y pense pas forcément ! La distraction cognitive est pourtant utilisée par la majorité des hommes qui souhaitent savoir comment retarder l’éjaculation. D’ailleurs, d’après un sondage réalisé par le site Zava, les hommes font preuve d’imagination pour penser à autre chose alors que l’excitation grimpe !

En effet, 19% d’entre eux pensent à leur travail, 15% se concentrent sur une personne qu’ils jugent pas attirante et 11% font carrément du calcul mental ! Si cette technique est efficace, il est toutefois dommage de ne pas pouvoir prêter pleinement attention à votre partenaire.

L’astuce qui suit devrait vous aider à vous focaliser sur autre chose, sans pour autant vous transformer en zombie du sexe.

#9. Gérez votre respiration.

Le risque avec la distraction cognitive classique, c’est que cela pourrait vite devenir une habitude. A terme, peut-être que vous saurez comment retarder l’éjaculation, mais vous risquez d’oublier comment prendre votre pied ! Convenons que ce serait dommage.

Du coup, plutôt que de penser à toute sorte de choses asexuées, essayez plutôt de vous concentrer sur votre respiration et sur celle de votre partenaire. De cette manière, vous resterez connecté à l’instant présent tout en prenant la distance nécessaire pour contrôler la situation.

Au besoin, vous pouvez faire quelques exercices de respiration abdominale. Vous verrez qu’avec un peu d’entraînement vous pourrez faire baisser votre niveau d’excitation en une expiration. Si cette technique fonctionne avec les attaques de panique et les gros coups de stress, il n’y a pas de raison pour que ce ne soit pas le cas avec l’éjaculation prématurée !

#10. Parlez-en avec votre partenaire.

Notre dernier conseil ne plaira peut-être pas à tout le monde. Il est vrai que ce n’est pas toujours facile de parler de ce genre de chose avec quelqu’un. Néanmoins, c’est certainement l’une des choses les plus importantes à faire si vous souhaitez vraiment en finir avec votre dysfonctionnement sexuel.

Comment retarder l'éjaculation

Votre partenaire pourra vous aider à mettre en pratique les astuces que vous venez de lire. Peut-être qu’elle aura quelques suggestions à vous faire et que finalement vous apprendrez à mieux vous connaître sur le plan sexuel. En plus, lui faire part de ce problème lui montre que vous avez suffisamment confiance en vous pour pouvoir en parler. Assumez votre difficulté à contrôler votre éjaculation, vous minimiserez ainsi le problème et vous pourrez plus facilement en venir à bout.

Et puis de cette manière, vous évitez les tensions au sein du couple. Votre partenaire pourrait mal-interpréter vos actes et se faire des idées au sujet de vos nouvelles pratiques.

Bouton retour en haut de la page
Fermer